La fabuleuse histoire de l'AJA ![Rubrique] Un peu d'histoire...

Retrouvez ici le parcours de l'AJA à travers les ans.
Envoyé spécial
Avatar de l’utilisateur
Un jour, j'ai vu marquer Pierre Deblock.
Localisation : Isère

[Rubrique] Un peu d'histoire...

Messagepar Le Milan » 05 août 2012, 16:09

Je mettrai ici tous les messages de ma "rubrique" : Un peu d'histoire que j'essayerai d'alimenter pour chaque match.

Saison 2012-2013

L2 / J1 : Auxerre - Nîmes
News:
Un peu d'histoire

Le 4 mai 1996, l'AJ Auxerre écarte (2-1) les valeureux nîmois en finale de la Coupe de France 1996.
Malgré l'ouverture du score d'Omar Belbey, les pensionnaires du National s'inclineront finalement sur deux buts de la tête signés Laurent Blanc et Lilian Laslandes en fin de match.

L'AJA conquiert ici -2 ans après son succès face à Montpellier (3-0)- sa 2ème Coupe de France quelques jours avant de remporter également le championnat.
Cela permettra à Nîmes de disputer la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe : une juste récompense pour les gardois après leurs parcours exceptionnel.

Les deux équipes se retrouveront 9 ans plus tard en demi-finale cette fois-ci. Une nouvelle fois, les auxerrois mettront un terme à l'épopée nîmoise sur un score indentique (2-1). L'AJA battra ensuite Sedan en finale sur le même score pour s'offrir sa 4ème et dernière Coupe de France.

[BBvideo 425,350]http://www.dailymotion.com/video/x2fhrd ... erre_sport[/BBvideo]

Composition des équipes :

AJ Auxerre : Lionel Charbonnier - Alain Goma - Franck Rabarivony, Taribo West, Laurent Blanc - Philippe Violeau, Sabri Lamouchi, Moussa Saïb (puis Christophe Cocard, 87') - Lilian Laslandes, Corentin Martins (cap.), Bernard Diomède.
Entraîneur : Guy Roux

Nîmes Olympique : Philippe Sence - Franck Touron, Johnny Ecker, Antoine Préget, Olivier Bochu - Cyril Jeunechamp (puis Ludovic Gros, 92'), Christophe Zugna (puis Anthony Vosahlo, 36'), Abder Ramdane (puis Éric Sabin 68') - Christian Perez, Omar Belbey, Nicolas Marx.
Entraîneur : Pierre Barlaguet

Envoyé spécial
Avatar de l’utilisateur
Un jour, j'ai vu marquer Pierre Deblock.
Localisation : Isère

Re: [Rubrique] Un peu d'histoire...

Messagepar Le Milan » 05 août 2012, 16:09

L2 / J2 : Caen - Auxerre
News:
Un peu d'histoire...

Patrice Garande
Désormais entraineur du SM Caen, l'ancien adjoint de Franck Dumas a vécu de grandes heures sous le maillot ajaïste.

Formé à l'école stéphanoise à la fin des années 70, Patrice va rapidement comprendre que devant l'abondance d'attaquants, il n'aura d'autres choix que de partir. Se présente à lui un choix cornélien : la Suisse ou la D2. Parce que Patrice est un homme de défi, il fera les 2. Il part donc pour le SC Chenois, pour une saison, puis rentre en France, à Orléans alors en D2. Malgré une saison moyenne, il est repéré par l'AJ Auxerre qui se cherche un avant-centre. En Bourgogne, sa carrière va se lancer véritablement. Associé à Andrzej Szarmach, polonais moustachu aux airs gaulois, il enchaînera les buts, se tirant la bourre avec le polonais pour le titre de meilleur buteur de la saison 1983/84. C'est finalement Patrice qui remportera ce titre honorifique, le partageant avec le poison monégasque Delio Onnis. Au total, sous les couelurs auxéroises, il marque 58 buts pour 151 matchs. Un peu court pour l'équipe de France de l'Euro 1984, il participera à la grande aventure olympique à Los Angeles. Arrivée sur la pointe des pieds avec une équipe de seconds couteaux (Patrick Cubaynes, François Brisson, Daniel Xuereb, Dominique Bijotat, Albert Rust, Philippe Jeannol et autres), la France remportera haut la main l'or olympique, terrassant le Brésil 2-0 en finale.

Tous les buts de Patrice Garande en 1983-1984 :
[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=wtzTacA5 ... e=youtu.be[/BBvideo]

Envoyé spécial
Avatar de l’utilisateur
Un jour, j'ai vu marquer Pierre Deblock.
Localisation : Isère

Re: [Rubrique] Un peu d'histoire...

Messagepar Le Milan » 08 août 2012, 12:45

CDL / 1er tour : Amiens - Auxerre
News:
Un peu d'histoire...

Marseille - Auxerre 1997-1998

L'AJ Auxerre n'a jamais réussi a remporter la Coupe de la Ligue, seule compétition nationale manquant encore à son palmarès.
Néanmoins les ajaïstes y ont disputé 4 demi finales (1998, 2003, 2008 et 2011) toutes perdues dont les deux premières aux tirs aux buts contre Bordeaux et Nantes.

Lors de la saison 1997-1998 notamment.
Au cours d'une saison marathon, les auxerrois éliminent en 1/4 de finale l'Olympique de Marseille. Ce match reste très marquant car il fut le théâtre du chef d’œuvre de Stéphane Guivarc'h. Auteur du but victorieux dans un angle impossible dans les arrêts de jeu, le breton avait déjà auparavant crucifié deux fois Lemasson le portier marseillais pour s'offrir un triplé. Déjà la saison précédente il avait inscrit 3 buts au stade Vélodrome mais avec Rennes cette fois. Il est le seul joueur adverse a avoir réalisé deux fois cette performance dans l'arène olympienne.

Dans ce match rocambolesque qui aura vu Makélélé marquer un but, l'AJ Auxerre a écrit une de ses plus belles pages en Coupe de la Ligue, espérons que cela porte bonheur à l'équipe d'aujourd'hui.

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=z3buQOYb ... e=youtu.be[/BBvideo]

Composition des équipes :

Olympique de Marseille : Lemasson - Colleter, Blanc, Fischer, Brando (Mouret 61') - Echouafni (Asuar 63'), Makélélé, Jambay, Roy - Gravelaine, Ravanelli
Entraineur : Rolland Courbis

AJ Auxerre : Cool - Ciechelski, Danjou, Jay, Rabarivony - Jeunechamp, Lamouchi, Lachuer - Diomède, Marlet, Guivarc'h
Entraineur : Guy Roux

Envoyé spécial
Avatar de l’utilisateur
Un jour, j'ai vu marquer Pierre Deblock.
Localisation : Isère

Re: [Rubrique] Un peu d'histoire...

Messagepar Le Milan » 27 août 2012, 00:10

L2 / J5 : Auxerre - Laval
News:
Un peu d'histoire :

Aujourd'hui, il ne 'agit pas d'une histoire commune entre l'aja et son adversaire. Nous ferons donc la part belle à Erwin Kostedde, premier international allemand de couleur et meilleur buteur de D1 sous les couleurs de Laval.


Erwin Kostedde

Image

Erwin Kostedde est né en 1946 à Münster en Allemagne d’un GI américain et d’une jeune allemande. Amoureux du football, il fera son apprentissage dans des petits clubs de sa ville natale avant d’intégrer l’équipe des jeunes de Preussen Mûnster. Grâce aux performances qu’il effectuait pendant les matchs, il sera lancé en équipe première pendant la saison 65/66 où dans le championnat de Regionalliga West il marquera douze buts en 18 rencontres. Par contre, la saison suivante sera moins prolifique au niveau des buts (six) en 17 matchs.

A 21 ans, le MSV Duisbourg décidera de l’engager pour le lancer en Bundesliga pour la saison 67/68 où pour sa première année au haut niveau il ne plantera que cinq pions en 19 matchs. Mais cela sera suffisant pour se faire remarquer par le Standard de Liège.

Alors à l’été 68, le voilà qu’il quittera l’Allemagne pour s’exiler en Belgique et dans ce club il aura comme entraîneur le français René Hauss. Et pour sa première saison belge ses statistiques ne sont pas du tout mauvaises car en quinze rencontres il totalisera onze buts et aura grandement participé au titre de champion acquis par son club. Pour la saison 69/70, Erwin redeviendra champion pour la seconde année consécutive mais là il n’aura joué que dix matchs dans tout l’exercice mais aura marqué tout de même six buts bien précieux. La saison 70/71 verra Kostedde et le Standard de Liège conserver leur titre (le troisième de suite) mais surtout l’allemand fera une saison époustouflante en marquant 26 buts en 27 matchs joués et qui le verra terminer meilleur buteur du championnat belge. Et en trois ans en Belgique, Erwin aura découvert la coupe d’Europe des Champions où en 69/70 le Standard ira jusqu’en quarts de finale (en ayant battu le grand Real Madrid le tour précédent) et ne dépassera pas le second tour en 70/71.

Après tous ces trophées remportés en trois saisons, Kostedde décidera de retourner en Allemagne en signant un contrat avec les Kickers Offenbach qui évolue en Regionalliga West (choix qui a surpris à l‘époque). Et là à lui tout seul, il fera remonter le club en Bundesliga en inscrivant 28 buts en 36 matchs. Et pour son retour en première division allemande (72/73), Erwin verra débuter à ses côtés un petit jeune du nom de Dieter Muller et surtout avec tous ses coéquipiers, il mènera les Kickers à une surprenante septième place pour un promu. Et surtout il terminera à la quatrième place du classement des buteurs avec 19 réalisations mais très loin derrière Gerd Mûller (38 buts). Les deux saisons suivantes (73/74 et 74/75) seront encore bien prolifiques en matière de buts pour Erwin car il marquera sa quinzaine de buts à chaque exercice et surtout les Kickers se coinceront bien en milieu de tableau en Bundesliga.

Et après quatre ans chez les Kickers, Kostedde ira poser ses valises du côté du vice-champion 74/75, le Hertha Berlin où il plantera quatorze pions en 26 matchs mais le club berlinois ne réalisera pas la même saison que la précédente car cette fois-ci il se classera à une moyenne onzième place.

Au bout d’un an, le revoilà parti et cette fois du côté du Borussia de Dortmund, promu en Bundesliga, où il jouera le milieu de tableau mais pendant ses deux saisons dans la Ruhr (76/77 et 77/78), Erwin perdra un peu de son efficacité car il marquera que 18 buts en 48 rencontres.

Pour la saison 78/79, ayant envie de se relancer, Kostedde quittera la Bundesliga pour descendre d’un échelon pour signer à l’Union Solingen mais l’aventure ne durera que quelques mois car en tout et pour tout il n’aura joué que deux petits matchs.

En Janvier 79, espérant retrouver ses sensations de buteur, il retournera en Belgique dans son ancien club, le Standard de Liège. Il participera à la belle troisième place du club liégeois en jouant quinze matchs pour six buts.

Mais après ces quelques mois en Belgique, Erwin reprendra sa route car le Standard ne voudra pas prolonger l’expérience car les dirigeants liégeois trouvent l’allemand trop âgé, alors le Stade lavallois sautera sur l’occasion pour l’engager. Et Kostedde acceptera le contrat mais à la seule condition qu’après chaque rencontre de D1, il pourra retourner chez lui à l’étranger pour rejoindre sa famille.
Alors là tout le monde a pensé que c’était vraiment une blague car engager un joueur qui ne s’entraîne pas de la semaine avec ses coéquipiers et qui revient à chaque journée de championnat pour jouer titulaire à la pointe de l’attaque lavalloise. Alors là pour la saison 79/80, Erwin fera taire ses détracteurs car avec les Jean-Luc Arribart, François Brisson et Cie, il calera Laval à une bonne douzième place mais surtout finira meilleur buteur de première division avec 21 buts à égalité avec le monégasque Delio Onnis.

A 34 ans, après son extraordinaire saison lavalloise, c’est le Werder de Brême qui viendra le rechercher pour qu’il donne un coup de main au club allemand de remonter en Bundesliga. Et pour la saison 80/81, en seconde division allemande il formera un tandem d’attaque de choc avec Uwe Reinders car à eux deux ils marqueront 45 buts ce qui servira beaucoup au club pour réussir son pari d’accéder à l’échelon supérieur allemand (et le Werder sera champion de D2 allemande). La saison 81/82 verra Kostedde jouer 33 matchs de Bundesliga pour neuf buts mais surtout voir le Werder terminer à une incroyable cinquième place pour un promu et synonyme de qualification européenne pour l’exercice suivant.

Après deux belles saisons au Werder pour un joueur de son âge, Erwin décidera de redescendre d’un étage pour évoluer au VFL Osnabrück et il y fera une honorable saison 82/83 en disputant trente matchs pour douze buts. Et après cet ultime exercice, à 37 ans il décidera de prendre une retraite bien méritée.


Sélection :

Entre 1974 et 1975, Erwin jouera trois fois pour l’équipe nationale allemande dont il sera le premier footballeur de couleur à porter la tunique. Mais sa carrière internationale sera de courte durée car il n’a jamais pu déloger le monstre qu’était Gerd Müller.

Que devient-il ?

Après sa retraite, Erwin perdra tous ses biens à la suite d’investissements douteux conseillés par un homme douteux. Ayant porté plainte, il n’arrivera jamais à obtenir gain de cause et en 1990 il fut soupçonné et emprisonné d’avoir participé à un cambriolage dans un gymnase à Coesfeld mais il fut totalement disculpé. Après cette triste affaire, il vivra sans ressources du côté de Munster avant de trouver un poste d’entraîneur du côté du Sportfreunde Oesede lors de la saison 94/95. Et depuis on ne sait plus trop ce qu’il est devenu.

http://www.afterfoot.fr/joueurs/erwin-kostedde

Pour en savoir plus : http://www.stadelavallois-museum.com/pa ... 92488.html
[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=bv7InVefo74[/BBvideo]
But de Kostedde en 1974 alors qu'il porte les couleurs d'Offenbach (à la 55eme seconde)

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=84z29iWBzWQ[/BBvideo]
Offenbach 6-0 Bayern (1974)
Doublé de Kostedde qui marque les 3ème et les 5ème but

Envoyé spécial
Avatar de l’utilisateur
Un jour, j'ai vu marquer Pierre Deblock.
Localisation : Isère

Re: [Rubrique] Un peu d'histoire...

Messagepar Le Milan » 01 sept. 2012, 15:00

CDL / 2ème tour : Auxerre - Dijon
News:
Un peu d'histoire :

Auxerre - Marseille (2007-2008)

Dans la série des grands succès auxerrois face à l'OM, il y a deux matchs en 1998 et en 2008 à dix ans d'intervalle et à chaque fois en quart de finale.

Lors de la saison 2007-2008, mal en point en championnat les ajaïstes tentent de tirer leur épingle du jeu en Coupe de la Ligue.
Tombeurs de Saint-Etienne (1-0 ap) et de Nice (6-2 ap), les hommes de Jean Fernandez défie l'OM pour une place en 1/2 finale.

Les phocéens en plein renouveau depuis l'arrivée du belge Eric Gerets dominent globalement le match et s'offrent les meilleures occasions notamment par intermédiaire de Cissé et Akalé; deux anciens auxerrois. L'AJA n'est pourtant pas en reste, courageuse et vaillante, elle procède en contre et va finalement trouver une juste récompense. Dans les arrêts de jeu sur une relance rapide de son portier, Jelen déborde coté droit, il dépose Givet avant de délivrer un centre parfait sur la tête de Pedretti. Le capitaine bourguignon fusille Mandanda et permet à Auxerre de sa qualifier pour la troisième fois de son histoire en demi finale de la Coupe de la Ligue.

Malheureusement l'AJA échouera face au PSG (2-3) au Parc des Princes.

[BBvideo 425,350]http://www.youtube.com/watch?v=0xgGB6t9U7g[/BBvideo]

La feuille de match