Actu Foot[Divers] Les Restes du Foot

Ligue des Champions, Europa League, Ligue 1, Ligue 2, championnats étrangers, Mercato. Retrouvez toute l'actu foot.
Livreur de vidéo
Avatar de l’utilisateur
Quand l'AJA se réveillera… le monde du foot tremblera.

Re: [Divers] Les Restes du Foot

Messagepar fredeau » 30 janv. 2019, 19:09

8| c'est ça le covoiturage, tu peux tomber sur un chauffeur bourré qui roule avec des pneus lisses.

Avatar de l’utilisateur

Re: [Divers] Les Restes du Foot

Messagepar Kirua » 01 févr. 2019, 16:05

Le Japon se fait ouvrir 2-0 par le Qatar 2 tirs cadés 2 buts, (très beau 2eme but), c'est rude...

En ligne
Animateur
Avatar de l’utilisateur
"Passant, va dire à Sparte qu’ici nous sommes morts pour obéir à ses lois."


Allez les Bleus !!!!

Re: [Divers] Les Restes du Foot

Messagepar Leonidas » 03 févr. 2019, 22:54


En ligne
Animateur
Avatar de l’utilisateur
"Passant, va dire à Sparte qu’ici nous sommes morts pour obéir à ses lois."


Allez les Bleus !!!!

Re: [Divers] Les Restes du Foot

Messagepar Leonidas » 08 févr. 2019, 09:10

:( :(

Jod
Avatar de l’utilisateur
Le football est un sport
qui se joue à 11 contre 11......

...... Et à la fin,
c'est l'AJA qui perd !
Localisation : Au fin fond de la Ligue 2 !

Re: [Divers] Les Restes du Foot

Messagepar Jod » 08 févr. 2019, 10:28

Le deuil pourra commencer pour la famille... Reste a espérer la même chose pour la famille du pilote maintenant...

En ligne
Animateur
Avatar de l’utilisateur
"Passant, va dire à Sparte qu’ici nous sommes morts pour obéir à ses lois."


Allez les Bleus !!!!

Re: [Divers] Les Restes du Foot

Messagepar Leonidas » 08 févr. 2019, 13:25

News:
Drame: 10 morts après un incendie dans les installations du club brésilien de Flamengo

Un incendie a ravagé vendredi le centre d'entraînement de Flamengo, le club de football le plus populaire du Brésil, à Rio de Janeiro, faisant au moins 10 morts, ont annoncé plusieurs médias brésiliens.
D'après la chaîne TV Globo, qui a montré des images aériennes de l'incendie déjà contrôlé par les pompiers, les installations qui ont pris feu hébergeaient des jeunes joueurs de 14 à 17 ans. Flamengo est notamment le club formateur du madrilène Vinicius, qui occupait probablement ces bâtiments avant de rejoindre l'Europe. L'attaquant brésilien a immédiatement apporté son soutien aux victimes sur les réseaux sociaux.
https://www.20minutes.fr/sport/2446851- ... n-flamengo
:( :(

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Des bleus mais pas de blues, l'âme blanche et le corps Icaunais.

Re: [Divers] Les Restes du Foot

Messagepar lion90 » 08 févr. 2019, 15:05

Jod a écrit :
08 févr. 2019, 10:28
Le deuil pourra commencer pour la famille... Reste a espérer la même chose pour la famille du pilote maintenant...
Mention spécial au site l'Equipe, qui juste en dessous du sujet sur E.Sala, vous sort un titre " Le Bec dans l'eau" pour du Basket.

En ligne
Animateur
Avatar de l’utilisateur
"Passant, va dire à Sparte qu’ici nous sommes morts pour obéir à ses lois."


Allez les Bleus !!!!

Re: [Divers] Les Restes du Foot

Messagepar Leonidas » 18 févr. 2019, 14:09

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le football en Nouvelle-Zélande, je vous conseille cette interview de Maxime Ollieri. Je la trouve vraiment intéressante. :super:

News:
Dans les pas de Maxime Oliveri, milieu de terrain voyageur parti apprendre l’anglais en D1 néo-zélandaise



Après un début de carrière fait de réussites au niveau National en France, et un passage par le Canada, Maxime Oliveri a pris la direction de la Nouvelle-Zélande. Un exil dans un championnat confidentiel, avec comme but premier une immersion au sein d'un effectif anglophone, pour parfaire son apprentissage de la langue de Shakespeare. Discussion dans le futur avec le seul joueur français qui évolue en première division néo-zélandaise.

Dix-neuf mille kilomètres à vol d’oiseau et pour s’y rendre trente heures de vol, avec au minimum une escale. Ce coup-ci, l’échange sera téléphonique. Au moment où il décroche, Maxime Oliveri sort de l’entraînement. « Une bonne partie consacrée au physique, ce soir ». Forcément, après un Christmas Break bien mérité. Il est dix heures du matin à Paris, vingt-deux heures à Napier. « C’est assez extraordinaire quand on y pense que l’on arrive à communiquer en direct, alors que je suis dans le futur par rapport à toi », lâche au bout du fil l’homme à la barbe fournie, détail découvert dans la presse locale. Quelques secondes de décalage entre les questions et les réponses. La chaleur estivale de Napier, station balnéaire située sur la côte Est de l’île du Nord de l’archipel néo-zélandais, transparaît dans la voix du joueur qui a fêté ses trente-et-un ans au début du mois de décembre.

Sur les rives du Pacifique, la trêve de décembre coïncide avec la venue de l’été. Les palmiers n’ont pas de guirlandes et le Père Noël gare son traîneau à même le sable, vêtu d’un costume sans manches de rigueur pour supporter les 30° à l’ombre. Maxime Oliveri nous raconte brièvement sa séance avec Hawke’s Bay United, club du milieu de tableau d’ISPS Handa Premiership, première division du football néo-zélandais, qu’il a rejoint au mois d’octobre dernier, à l’aube d’une nouvelle saison. Intégré à la Ligue Nationale, Hawke’s Bay United est, comme les neuf autres clubs affiliés, considéré comme professionnel. « La Ligue est professionnelle. Sept clubs de première division, dont Hawke’s Bay, évoluent sur l’île du Nord, trois sur l’île du Sud. Tous les déplacements se font en avion », explique le joueur.

L’ISPS Handa Premiership dans l’ombre du rugby et du cricket

Pour se déplacer sur la pelouse du Hamilton Wanderers, son adversaire le plus proche géographiquement, le club de la baie doit tracer à 300 km au nord. On comprend que la voie des airs soit privilégiée. « Là, on va aller jouer à Canterbury, sur l’île du Sud, un match important dans la course aux plays-offs ». Comme la plupart des villes de cet archipel de 15 millions d’habitants, Napier dispose de son propre aéroport. « Tout est à 1h30 d’avion », explique Maxime Oliveri, qui loue l’organisation bien huilée d’un championnat qui n’attire pourtant pas les foules. « Les supporters qui suivent le championnat national sont très peu nombreux. Ici, le rugby remporte tous les suffrages. On parle de l’élite mondiale. Il y a aussi le cricket, deuxième sport national. Le rugby est joué l’hiver, alors que la saison de cricket se déroule l’été, en même temps que le championnat de football. Et il n’y a pas débat ».



La suite de l'article : http://www.footmercato.net/autre-champi ... neo_247908