Le bar des sports[Cyclisme] Saison 2018

Parce que le sport ne se limite pas au football, vivez ici tous les exploits sportifs du moment !
Avatar de l’utilisateur
Localisation : Montréal QC

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Jessti » 11 janv. 2018, 23:24

MADAUXERRE a écrit :
11 janv. 2018, 20:08
Je ne suis pas d accord.
L excuse de l air respire est risible . J espère que les marathoniens les fondeur et tout les athlètes de fond en extérieur sont asthmatiques. Des aut et hop ca aiderais...

Nan pardon t'es malade ben désolé t es moins performant. C'est quand même pas dur à comprendre....
En fait l'asthme se retrouve beaucoup plus souvent chez les sportifs de haut niveau que chez une personne lambda, l'hypothèse a été testée et validée en 2000. On sait également depuis plus récemment (les recherches sont en cours dans le domaine) que des éléments comme la température, la pollution, l'esposition aux allergènes et à différents taux d'humidité ont un impact sur le développement de l'asthme chez les sportifs. Par exemple les coureurs de fond ont une forte prévalence asthmatique mais les biathlètes beaucoup moins. Tous les sports, même s'ils sont tous des sports d'endurance n'ont pas nécessairement le même impact sur le système respiratoire. Par ailleurs, on en parle beaucoup moins mais les rhinites sont également très présentes chez beaucoup de sportifs.

Un article qui recense et résume l'état des connaissances dans le domaine (écrit en 2012 mais bien sourcé) : https://www.lamedecinedusport.com/speci ... revalence/

Par ailleurs une recherche rapide avec des mots-clés comme "asthma cycling" sur google scholar montre beaucoup d'articles publiés sur le sujet, remontant jusqu'aux années 70 pour certains, comprenant des comparaisons entre les sports d'endurance.

Avatar de l’utilisateur
You're not going anywhere, you thick lump.

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Jean-Kevin » 12 janv. 2018, 10:26

J'y connais rien en asthme mais j'ai surtout l'impression que les cyclistes sont diagnostiqués parce qu'ils sont cyclistes et qu'on peut leur refiler de la ventoline sur le vélo sans qu'ils fassent virer les contrôles au positif ...

Et qu'au mieux ils sont atteint d'asthme d'effort mais sans crises d'asthme aigus (jamais oh grand jamais) avec peut être quelques exceptions (mais soyons sérieux :mdr1: ).

Bref si ils appartenaient à la population générale leur niveau "d'asthme" ne poserait assurément pas de soucis ... après forcément quelqu'un qui se dope au Salbutamol tous les jours à un moment donné faut peut être envisager de changer de traitement et d'adopter un traitement de fond.

Bon encore une fois j'y connais rien en asthme hein ...

Avatar de l’utilisateur
Celui qui combat n'est pas sûr de gagner, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. (B.Brecht)
Localisation : Landes, et Bretagne (Nantes)

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar djailes » 12 janv. 2018, 19:29

MADAUXERRE a écrit :
11 janv. 2018, 20:08
Je ne suis pas d accord.
L excuse de l air respire est risible . J espère que les marathoniens les fondeur et tout les athlètes de fond en extérieur sont asthmatiques. Des aut et hop ca aiderais...

Nan pardon t'es malade ben désolé t es moins performant. C'est quand même pas dur à comprendre....
Pourtant malheureusement, c'est le cas.
Et pourquoi pas les marathoniens ou les skieurs?
Déjà, pour les skieurs : l'air respiré, généralement en montagne, est + pur, - pollué. Et au quotidien, on skie rarement à côté de voitures...
Pour les marathoniens : je pense que c'est car il y en a très peu de professionnels, qui font ça chaque jour, avec un entraînement dans un milieu dégradé (je ne te parle pas des africains qui, en Ethiopie ou au Kenya, le fond dans des bonnes conditions d'air).
Pour les nageurs : la plupart des nageurs s'entraînent dans des bassins en intérieur. Mais je suis persuadé que le % d'asthmatiques ou de nageurs de haut niveau devenus asthmatiques, est + important dans les pays aux bassins extérieurs (comme l'Italie, la Turquie, la Grèce...), pour la même raison que les cyclistes.

Les cyclistes, eux, se prennent à l'entraînement les gaz d'échappement et toutes les pollutions x ou y. On ne s'en rend pas compte au quotidien. Mais en + d'être au contact d'un environnement pollué au quotidien, comme (quasiment) tout travailleur extérieur dans notre pays, cela va sans dire qu'un sportif de haut niveau sollicite plus ses poumons (et donc encrasse + ses poumons) que toi ou moi.
Et donc, on peut dire que certains cyclistes ont développé une maladie professionnelle: l'asthme.

Et ensuite, autre question : avoir une allergie ou réagir après une piqûre d'insecte, est-ce être malade? Utiliser une pommade de résorption des blessures, est-ce être malade?

Avatar de l’utilisateur
You're not going anywhere, you thick lump.

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Jean-Kevin » 12 janv. 2018, 19:37

Beaucoup de mots qui mis bout à bout forment des phrases mais au final pas beaucoup de sens.

Avatar de l’utilisateur
Macronite aiguë. #ilnestpasmonpresident
Smiley vomi

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar MADAUXERRE » 13 janv. 2018, 08:39

Oui c'est connu djailes les cyclistes pro s entrainent en cv de Paris Lyon Marseille et pas en stage en altitude (tiens l air pur pour les globules rouges,ni en stage en campagne. ..)

Bref je rejoins kevin. Beucoup de mot mais pas de crédibilité ou honnêteté face à la réalité.

Par contre j ai appris des choses avec le post de jessti. J ai envie de dire,depuis 15-20 ans n observent ton pas une "facilité " (pour tout le monde en général pas que les sportifs ) à mettre des asthmatiques partout au moindre toux répétitive. ...

Dans ma jeunesse y avait pas trop d asthmatique (ceux qui font des crises avec leurs inhalateurs en poche)contrairement à maintenant
Et je vis qu' à Auxerre (et Nord de sens avant et vers pontigny encore avant). La pollution n'est pas "sévère "

Avatar de l’utilisateur
Celui qui combat n'est pas sûr de gagner, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. (B.Brecht)
Localisation : Landes, et Bretagne (Nantes)

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar djailes » 13 janv. 2018, 20:05

Ce que je dis est reconnu par des études scientifiques, Madauxerre...

Au passage, même 60% des skieurs de fond américains (aux JO de 1998) étaient touchés par l'asthme, contre 3% dans la population normale.
http://www.liberation.fr/sports/2000/08 ... ues_334167

http://www.em-consulte.com/rmr/article/143549

https://www.medecinedusportconseils.com ... et-asthme/
Il y a quelques années l’idée trainait que les cyclistes prenaient de la Ventoline pour se doper, qu’ils étaient tous asthmatiques ; des études récentes ont démontré que pendant l’effort la muqueuse des bronches s’enflamme : on parle alors d’hyperréactivité bronchique, c’est à dire que la bronche s’enflamme et se resserre pendant l’effort ; bien sûr pas chez tous les cyclistes, mais les statistiques attestent que 50 à 60% des cyclistes sont concernées par cette problématique de santé. [...]
Cet asthme d’effort est donc lié à la réactivité de la bronche pendant l’effort, et il peut être amplifié par une composante allergique ; également un élément doit être pris en compte : l’existence éventuelle d’un « RGO » = un reflux gastro œsophagien c’est à dire que de l’acidité présente dans l’estomac remonte dans l’œsophage et quelques gouttes d’acide peuvent retomber dans le pharynx la trachée et les bronches et participer à l’entretien d’un asthme ; il est donc essentiel de rechercher cette composante digestive et de la prendre en charge avec un traitement et des recommandations adaptées.

http://www.edimark.fr/Front/frontpost/g ... /19768.pdf
"» Les sports les plus à risque sont les sports d’endurance dans des environnements hostiles : sports d’hiver et de glace en patinoire, natation, cyclisme et course à pied."

http://www.sciencedirect.com/science/ar ... 9702001788

http://www.santetropicale.com/Resume/113704.pdf
"L’asthme à l’effort est un syndrome décrit depuis l’antiquité (SLY, 1986). Il se présente comme une “crise d’asthme qui fait suite à l’exercice, atteint son intensité maximale entre 5 et 10 minutes après la fin de celui-ci et régresse spontanément en 30 minutes à l’heure”
L’asthme à l’effort est un syndrome assez fréquent. La population est composée d’environ 7 % d’asthmatiques dont 80 % présentent un bronchospasme à l’effort. Une étude (VOY, 1986) a montré que 11 % des athlètes américains sélectionnés en 1984 pour les Jeux Olympiques de Los Angeles avaient un asthme à l’effort : parmi eux, 61% ont cependant gagné des médailles dans des disciplines
variées (cyclisme, natation, basket-ball, aviron...). L’asthme à l’effort, grâce à des mesures préventives efficaces, semble donc compatible avec la pratique du sport de haut niveau.


Bref... je pourrais continuer : la littérature scientifique à ce sujet ne manque pas!

Envoyé spécial

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar zisvan » 14 janv. 2018, 01:15

Je comprends dans ces études que c'est clairement du dopage: l'athlète fait un effort que son corps ne supporte pas dans son état normal, et prend un traitement pour repousser sa limite.

Avatar de l’utilisateur
Daury = entraineur, Error System

Daury = directeur sportif, Major System Failure

AJA = blue screen of death

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Maxfly » 14 janv. 2018, 11:22

il y a une difference entre traiter un asthme d'effort , lorsque l'on pratique une activité à forte intensité, ponctuellement.

et la pratique d'utilisation chronique de certains produit...

l'un est une pratique soignante, l'autre, est une pratique qui permet d'augmenter sa capacité ventilatoire et donc d'augmenter ses perfs...

Avatar de l’utilisateur
Macronite aiguë. #ilnestpasmonpresident
Smiley vomi

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar MADAUXERRE » 14 janv. 2018, 11:39

djailes a écrit :
13 janv. 2018, 20:05
Ce que je dis est reconnu par des études scientifiques, Madauxerre...

Au passage, même 60% des skieurs de fond américains (aux JO de 1998) étaient touchés par l'asthme, contre 3% dans la population normale
Voilà. Rien d autres à dire.
Si après les cyclistes ou skieur déclenche une pathologie asthmatique lié à la pratique de leurs sorts. Ben ils se soignent. ..en arrêtant ledit sport.
Pas en aggravant la pathologie en continuant le facteur aggravant.

Et je suis bien d accord avec les post de fanderrud et de maxfly ci dessus concernant ce sujet

Avatar de l’utilisateur
Celui qui combat n'est pas sûr de gagner, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. (B.Brecht)
Localisation : Landes, et Bretagne (Nantes)

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar djailes » 14 janv. 2018, 12:39

À ce sujet, il faudrait simplement changer la règle.
Ajd, la règle pour le salbutamol (comme pour le taux d'hématocrite (EPO) dans le sang) obéit à une règle simple : pas + d'une certaine dose. Pour le salbutamol, à une dose de 995 ng/ml ça passe. À une dose de 1005ng/ml ça ne passe plus. Ce qui est injuste car certains (la plupart) n'en ont pas besoin d'autant.


L'EPO c'est pareil : parce que difficilement détectable, ils ont décidé d'autoriser un taux max dans le sang, à 50% d'hématocrite. Sauf que naturellement, on est vers 35%-40%. Mais faire du sport en milieu appauvri en oxygène (en montagne) fait naturellement augmenter ce taux, et il suffit d'un séjour actif d'au moins une demi-journée en haute montagne (même de simples nuits > à 2000m), pour voir ce taux augmenter chez chacun d'entre nous, ce qui favorise la circulation du sang dans les muscles pour plusieurs semaines. Donc, à défaut de pouvoir contrôler techniquement la réinjection de son propre sang car c'est impossible à détecter, une limite a été fixée par l'UCI, à 50%. Avec dérogation possible pour les quelques cyclistes habitant en haute montagne (dont la plupart des coureurs de... Colombie!) ou ceux présentant une anomalie génétique (sans conséquence au quotidien) avec un taux d'hématocrite plus élevé que la moyenne.


Du coup, certains ont pris ces règles anti-doping comme une autorisation à se doper, d'autant que de fait, le salbutamol ne fait pas partie des produits interdits. Moi je serais plutôt favorable à un suivi individuel des coureurs. Chaque coureur world tour ou toute équipe voulant participer à une épreuve reine genre les 3 grands tours, devrait se rendre 2 jours en Suisse au centre médical de l'UCI, pour une batterie d'examens indépendants. Cela afin de voir de quelles pathologies ou anomalies médicales ou génétiques les coureurs souffrent, et autoriser, uniquement pour eux, un taux de salbutamol ou d'autres substances, par équité sportive. Et ça permettrait de soupçonner + facilement des performances suspectes, notamment sur la puissance développée.

Avatar de l’utilisateur
Celui qui combat n'est pas sûr de gagner, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. (B.Brecht)
Localisation : Landes, et Bretagne (Nantes)

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar djailes » 17 janv. 2018, 16:39

Typiquement, voilà ce que je reproche à certains.
https://www.ouest-france.fr/sport/footb ... ri-5499791

Dès qu'un cycliste, même secondaire, se dope... c'est toute l'image de ce sport qui en prend un sale coup. Et ça fait la 1 de l'actualité internationale, même si c'était un modeste coureur kazakh ou colombien.
Par contre, j'ai assez peu entendu parler des problèmes de Samir Nasri avec le dopage...

Probablement normal : c'est un footballeur, qui + est français, pas un cycliste. Ce que je regrette et que je reproche à certains, notamment certains médias, c'est ce traitement en 2 poids 2 mesures selon les sports.
Pas touche au foot et au tennis ; par contre le vélo lui il s'en prend plein la gueule au moindre fait divers.

Avatar de l’utilisateur
Localisation : englué en L2

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Djib » 31 janv. 2018, 13:30

Thibaut Pinot doublera bien de nouveau Giro et Tour de France cette saison.
https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-rou ... son/871691
(mais avec un programme + allegé autour de ces 2 courses , il devrait donc craquer + tard que cette année sur le TDF.
J'ai l'impression qu'il le veut vraiment son Giro , quitte à tirer définitivement un trait sur le TDF

Avatar de l’utilisateur
Celui qui combat n'est pas sûr de gagner, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. (B.Brecht)
Localisation : Landes, et Bretagne (Nantes)

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar djailes » 31 janv. 2018, 14:23

Mieux vaut-il 1 maillot rose ou 1 podium du Tour?

Avatar de l’utilisateur
Localisation : englué en L2

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Djib » 31 janv. 2018, 14:39

djailes a écrit :
31 janv. 2018, 14:23
Mieux vaut-il 1 maillot rose ou 1 podium du Tour?
Un maillot rose bien sur , après si c'est pour faire "que" podium sur le Giro et rien sur le Tour , de mon point de vue en tant que coureur français d'une équipe française , c'est mieux de se réserver pour tenter le tout pour le tout sur le Tour.
Après c'est lui le + à mème de décider de la manière d'organiser sa saison mais je pense que ça a du négocier sec car pour Madiot c'était exclu qu'il reparte sur un Giro.

J'ai toujours eu l'impression vague que Pinot naviguait entre 2 eaux , là ou pour Bardet ça a toujours été clair (TDF et rien d'autre) , je pense perso que Pinot "ne s'est pas encore trouvé".
Qu'il affirme donc ses ambitions et ses choix , c'est déjà un pas de franchi pour lui, à un moment faut trancher , j'espère que ça lui sourira.

Avatar de l’utilisateur
Localisation : Montréal QC

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Jessti » 31 janv. 2018, 17:20

Il y a aussi le fait que Pinot n'aime pas beaucoup l'effervescence médiatique et la pression qui entourent le tdf. Il est plus à l'aise sur le Giro et en plus je pense qu'il apprécie le fait que sa cote de popularité soit élevée en Italie. La grosse question maintenant c'est de savoir quels efforts Madiot consentira pour lui fournir des équipiers lui permettant de vraiment jouer la gagne ? Parce que les coéquipiers sur le Giro risquent aussi de se retrouver cramés sur le Tour.

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Issa_Ba_The_Maestro » 31 janv. 2018, 21:36

Il a prévu 3 épreuves avant le Giro: tour du Haut Var en février (2 jours), Tour de catalogne en mars (une semaine), tour des alpes (tour du trentin, 5 jours) en avril

Vous croyez vraiment qu'avec ça il va arriver fin prêt pour le Giro ? moi je pense que oui, il va pas arriver au top, mais bien affuté

Et en fait quand on voit le profil du tour, je trouve qu'il a raison d'avoir le Giro en objectif

Ensuite apparemment il y a une semaine de plus entre la fin du Giro et le début du Tour
S'il fait pas l'erreur d'aller sur les championnats de France en juin il peut être pas mal en juillet pour le Tour, chasser une ou deux étapes. Je pense pas que la fatigue sera son plus gros ennemi, je dirais plus sa santé, à chaque fois durant l'été il tombe malade

La question par contre c'est est-ce qu'il peut être compétitif pour les championnats du monde quand ton objectif est au mois de mai ?

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar tequila » 16 févr. 2018, 09:42

Et Froome qui repart comme si de rien n'était. Messieurs de l' U.C.I. un peu de c......s au c.l que diable !!!

Avatar de l’utilisateur
Localisation : Montréal QC

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Jessti » 16 févr. 2018, 20:35

Ça commence effectivement à beaucoup trainer cette histoire...

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Rominet » 17 févr. 2018, 15:16

est ce que des coureurs auront le courage de faire grève si Froome participe à des courses sans être suspendu un seul jour ? sans ça rien ne sera fait je pense.

Avatar de l’utilisateur
Daury = entraineur, Error System

Daury = directeur sportif, Major System Failure

AJA = blue screen of death

Re: [Cyclisme] Saison 2017

Messagepar Maxfly » 21 févr. 2018, 00:27

interdire le dopage dans le cyclisme ? et pourquoi pas interdire les assistances mecaniques aussi ?

z'etes dingues.